C’est quoi le bonheur? - Compétence Bonheur

C’est quoi le bonheur?

documentaire-cest-quoi-le-bonheur

C’est quoi le bonheur?

Si tout le monde s’accorde sur le fait que le bonheur existe, il est cependant difficile de s’entendre sur une définition du bonheur.

C’est plus facile de répondre à la question « qu’est-ce qui me rend heureux ?» qu’à la question « qu’est-ce que le bonheur ?».
Je sais que faire de la randonnée en montagne et du bénévolat, écouter de la musique en chantant à tue-tête et prendre des photos me rendent heureuse. Et toi aussi, tu es certainement capable de me nommer plusieurs expériences qui te rendent heureux/se.
Et ce ne sont évidement pas les mêmes. Les facteurs qui vont permettre d’atteindre le bonheur sont différents d’un individu à l’autre. Ce qui rend heureux est propre à chacun.

Aujourd’hui, le bonheur est devenu une notion ambiguë à force d’être utilisée à tire larigot. On peut acheter le bonheur avec une bouteille de vin, une nouvelle voiture ou un téléphone cellulaire. On peut être heureux en mangeant du yogourt, en buvant du coca-cola ou en allant à Disney world. « Fais ci, achète cela et tu seras heureux » est le mot d’ordre de notre société de consommation.

En 1938, des chercheurs de l’université de Boston au Royaume-Uni ont demandé à 226 personnes ce qui les rendait heureux. Les chercheurs ont conclu que le bonheur se trouvait dans la sécurité, la reconnaissance et la religion.
Dans une étude similaire menée en 2014, les facteurs importants du bonheur sont la sécurité, la bonne humeur et les loisirs.
Ni à l’époque ni aujourd’hui, on ne dit que le bonheur est lié aux biens matériels ou à la richesse.

Où se trouve le bonheur ?

Pourquoi alors continuons-nous à penser en premier à l’argent et aux biens matériels comme pouvant nous procurer du bonheur, alors que nous le sommes grâce à d’autres facteurs ?

« Parce que nous sommes prisonniers d’un système de valeurs dépassé » selon sir Richard Layard, lord anglais et professeur à la London School of Economics (Le Prix du bonheur, Armand Colin, 2007). Selon ce mode de pensée, le bonheur ne peut venir que de l’élévation de notre niveau de vie. Cette idée est propagée par les médias et la télévision en particulier qui diffuse à outrance un modèle de bonheur lié à la possession de biens matériels, à la richesse, à la beauté et à la jeunesse.
Cela hausse nos standards de comparaison.
La conséquence est que notre niveau de vie nous semble médiocre et cela diminue la satisfaction que nous tirons de ce que nous avons.
Le résultat est que nous quêtons sans fin un bonheur inaccessible puisque nous croyons qu’il nous en faut toujours plus pour être heureux.

Ainsi, on peut chercher le bonheur longtemps sans jamais le trouver. Parce que le bonheur ne se trouve pas à l’extérieur de soi.

C’est quoi le bonheur?

Il y a environ 70 000 recherches par mois pour le mot « bonheur » sur Google et plus de 450 000 pour « happiness »! C’est dire que beaucoup de gens se posent la question.

Selon le dictionnaire Larousse , le bonheur est un état de complète satisfaction.
Le dicophilo précise que cet état est «  caractérisé par sa stabilité et sa durabilité.
Il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux.
Une joie intense n’est pas le bonheur.
Un plaisir éphémère non plus.
Le bonheur est un état global, une forme de plénitude que seul un élément extérieur peut modifier ».

Le bonheur se distingue de la joie (gaieté) et du plaisir (contentement) qui sont des émotions passagères nourries par l’extérieur.
On ressent de la joie en partageant un repas avec sa famille.
On éprouve du plaisir en mangeant ce bon repas.
On est heureux parce que partager un bon repas en famille fait partie de nos valeurs importantes.

Le bonheur est un état qui perdure au-delà de la succession des moments agréables et déseagréables. Bien des choses peuvent nous rendre joyeux et nous contenter momentanément mais seule notre disposition intérieure au bonheur peut nous permettre de ressentir cet état de satisfaction de façon stable et durable.

Puisque le bonheur est un état c’est à dire une disposition de l’être, il se trouve en soi.
Trouver le bonheur signifie donc faire l’expérience d’un profond sentiment de satisfaction.

Puisque ce qui rend heureux est propre à chacun, être heureux est donc une expérience subjective, individuelle et unique.

Comment reconnaître le bonheur?

Le bonheur se manifeste par des ressentis physiques et des émotions positives.

C’est un incroyable sentiment de bien-être intérieur, physique et mental.

C’est la sérénité de l’esprit.

C’est la plénitude de la joie accompagnée d’une formidable énergie.

On le ressent à l’intérieur de soi, dans la poitrine voire dans son corps tout entier.

On a envie de partager notre bonheur avec tout le monde, on veut que les autres soient heureux aussi.

Les aléas de la vie ne nous tracassent pas. Les tracas ne sont que des petits ennuis, des choses qui arrivent. C’est normal : il y a des hauts et des bas dans la vie.

On apprécie les petites choses de la vie : entendre sa chanson favorite à la radio, boire un chocolat chaud ou rire devant une vidéo de chats. On est reconnaissant de ces petites choses qui « font notre bonheur».

On se réjouit de ses réussites mais également de celles des autres.

On vit le moment présent. On ne ressasse pas le passé et on ne se projette pas constamment dans l’avenir.

On a de bonnes relations avec les autres et on se fait facilement de nouveaux amis.

On est capable de se calmer rapidement quand quelque chose de stressant survient.

On sait que l’argent ne fait pas le bonheur : on cherche le bonheur dans les expériences plutôt que dans les biens matériels.

On est optimiste et on regarde le bon côté des choses. Le verre est à moitié plein. Même quand on rencontre des problèmes, on ne se décourage pas.

On dort bien.

On est comblé.

On atteint ses objectifs et on en planifie de nouveaux plus ambitieux.

Comment savoir si on est heureux?

Quand on est heureux, on le sait! On est satisfait de ce qu’on est, de ce qu’on fait, de ce qu’on a.

Finalement, définir le bonheur revient à cette simple question : es-tu satisfait/e de ta vie ?
Si la réponse est non pour un ou plusieurs aspects de ta vie, c’est simple: il faut changer cet aspect pour qu’il devienne satisfaisant. Quand tous les aspects de ta vie sont satisfaisants, tu ressens le bonheur.

Ed Diener, un psychologue américain, a créé une échelle de satisfaction de vie. Vérifie à quel point tu es satisfait/e de ta vie avec le test.
Ça va te donner des pistes de réflexion.

Le bonheur est un état de satisfaction

En résumé, le bonheur est un bien-être subjectif, la conscience d’un état de satisfaction plus ou moins global et durable.

Maintenant, tu te dis: ok, c’est bien beau tout ça mais est-ce possible d’agir sur le bonheur, de le provoquer? Est-ce possible de le rendre plus intense, plus durable, plus global et moins dépendant des aléas de la vie?

Selon mon expérience, oui!

Leave a Reply 0 comments